Cetus3D MK II

Mon imprimante 3D Prusa i3 MK3 me donne parfaitement satisfaction. Cependant, je me suis rendu compte avec le temps, qu’une seule imprimante n’était souvent pas suffisante. Les temps d’impression pouvant être quelques fois très longs (entre 10 et 20 heures), il faut souvent attendre qu’une impression soit terminée avant de pouvoir en lancer une autre, ou bien de pouvoir simplement faire quelques tests d’impression. Je me suis donc mis en quête de me procurer une seconde imprimante d’appoint: facile d’utilisation, pas trop chère, mais quand même performante. Après mettre renseigné ici et là sur internet, et notamment en suivent les vidéos et les recommandations d’achat d’imprimante de Maker’s Muse, je me suis tourné vers le modèle Cetus3D MKII.

L’imprimante Cetus3D MKII est une imprimante 3D fabriquée par Tiertime, une compagnie basée en Chine. C’est une imprimante 3D petite, légère (châssis en aluminium) et compacte, à petit prix. Dans sa version standard, elle propose un volume d’impression de 180 x 180 x 180 mm. Elle permet de travailler avec 3 tailles de buses différentes (0,2 mm, 0,4 mm et 0,6 mm) avec des épaisseurs d’impression de 0.05 à 0.4mm. Après plusieurs mois d’utilisation, je trouve que la qualité d’impression de la Cetus3D MKII est très bonne (souvent comparable celle de la Prusa MK3).

Un des principaux défauts de la Cetus3D MKII est son plateau en aluminium non chauffant. Le fait de ne pas pouvoir chauffer le plateau limite les matériaux pouvant être utilisés pour l’impression (PLA et… c’est à peu près tout). Le plateau est également recouvert d’un revêtement adhésif spécial pour fixer les pièces lors des impressions. Malheureusement, ce revêtement s’endommage assez vite, et il devient ensuite très difficile de retirer les pièces sans endommager leur base, ou d’obtenir des premières couches d’impression bien lisses.

Afin de corriger ces problèmes, il est possible, dans un premier temps d’installer un plateau chauffant (proposé en option par Tiertime). Ensuite, pour résoudre le problème de revêtement, j’ai installé sur le plateau chauffant un support Easy-Peelzy. Ce support Easy-Peelzy est formé deux parties aimantée: une couche de base qui se colle directement au plateau et une couche supérieure flexible, formée d’un polymère autocollant à sa surface pour fixer correctement les impressions.

La qualité d’impression de la Cetus3D MKII n’est pas du tout affectée par l’utilisation conjointe du plateau chauffant et du support Easy-Peelzy. Par contre les pièces imprimées sont beaucoup plus facile à retirer du plateau et à détacher du support.

Je conseillerai à tous les utilisateurs de Cetus3D MKII de franchir le pas,.

Un commentaire

  1. Etienne
    18 novembre 2018
    Reply

    Bonjour Gwenaël
    Tu m’as presque convaincu…. très abordable pour une première imprimante 3D . Ce sera peut-être mon cadeau de Noël… merci ce descriptif détaillé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *